Castle Forum RPG

Eh oui vous l'attendiez tous vous ne rêvez pas, Castle a été adapté en forum RPG ! Venez ici résoudre les enquêtes en compagnie de la belle et de la meilleure inspectrice de New-York ou avec l'écrivain le plus lu et envié de New-York...
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Des fleurs pour ta tombe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Richard " Rick " Castle
Ecrivain
avatar

Messages : 639
Date d'inscription : 23/04/2011
Age : 23

MessageSujet: Des fleurs pour ta tombe   Mar 3 Mai - 17:09

Ce soir là à New-York, au sommet d'un beau gratte-ciel de Manhattan l'écrivain Richard " Rick " Castle allait entamer sa première série de dédicaces pour la sortie de son dernier livre " Storm Fall " le roman clôturant la saga Derrick Storm, son héros qui l'avait fait fait connaître du grand public et qui l'a hissé dans la célébrité de New-York avec au total 26 romans d'écrits dont 13 best-sellers.

Il avait passé toute la journée à superviser les préparatifs mais en réalité c'était pour fuir son éditrice qui lui servait d'ex-femme, Gina Cowell. Il en profita pour voir l'imprimeur afin de regarder ses petits chéris de livres qui allaient se vendre certainement comme des petits pains car Castle avait lui-même annoncé que ça allait être le dernier livre sur Derrick Storm.

Puis le soir arriva et les premiers invités commencèrent à arriver. Ou plutôt des invitées car Castle avait invité beaucoup de femmes. Il fallait bien se rincer l’œil pour la dernière de ses best-sellers. Ce qui n'était pas trop du goût de Gina. Lorsque tout les invités furent présents, Gina Cowell entama un discours de bienvenue en commençant par
" Mystère.... Macabre..." qui annonçaient clairement la musique du livre. Puis elle finit en désignant Castle lui-même. Pour l'occasion il avait mis sa paire de lunettes de soleil favorites. Il se retrouva donc sous le feu des projecteurs et des appareils photos.

Il commença alors à dédicacer les livres qu'on lui tendait s'apercevant qu'ils partaient à une vitesse folle. Il signa des autographes, sur des robes de soirée, sur des poitrines généreuses notamment... Tout cela avec le sourire et avec grande satisfaction. Mais son ex-femme arriva, lui ôta les lunettes et prit la pose avec lui.


- Oh mais serait-ce ma vampire d'éditrice qui s'inquiète pour son compte en banque ou ma sangsue d'ex-femme ?


Elle sourit en se tournant vers lui et partirent au bar. Elle lui demanda des explications sur le pourquoi du comment que Castle avait fait tué Derrick Storm au lieu de l'estropier ou de l'envoyer en retraite. Il lui répondit que ça en devenait lassant, il avait l'impression de travailler. Cowell le prévint aussi que du fait que Castle n'en fichait plus un rame en écriture le mettait à mal et que s'il n'y avait pas de livre dans 3 semaines sur le bureau de son ex-femme, sa maison d'édition exigera le remboursement des avances faites pour Castle. L'écrivain ne prit pas cela à la légère et regarda partir d'un air mauvais l'éditrice.

Il revint au bar où il trouva sa mère, Martha Rodgers et sa fille, Alexis Castle qui était en pleine révision. Castle réprimanda sa mère sur le fait que comme elle fut larguée par son ex-mari, elle avait le droit de revenir vivre avec son fils mais que cela ne l'autorise pas à parler de sa manière d'écrire à Cowell. L'écoutant à peine, la mère de Castle partit draguer un homme un peu plus loin.

Il voulut offrir une coupe de champagne à sa fille mais celle-ci refusa prétextant qu'elle n'avait que 15 ans. Castle voulu raconter ce qu'il avait fait à cet âge mais préféra ne rien dire. Il exprima son désir de sortir de la routine lorsqu'il entendit une voix derrière lui.


- Monsieur Castle ?

- Où voulez-vous que je signe ?
dit Castle en se retournant.

- Lieutenant Kate Beckett de la police de New-York. J'aurais quelques questions à vous poser au sujet d'un meurtre.


Castle se figea sur le moment. Il avait face à lui une jeune femme, pas du tout qu'on imaginait dans le rôle d'un flic montrant son insigne de la NYPD. Il resta interloqué en la regardant avant de dire.

- Ah oui bien sûr....


HRP: si vous le souhaitez vous pouvez colorer vos dialogues je ne l'ai pas fait car j'ai choisi le blanc comme couleur de dialogue pour Castle et je ne sais pas si vous mettrez une couleur vous autres ^^.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://castle-forum-rpg.forumgratuit.org
Katherine "Kate" Beckett
Chef d'équipe
avatar

Messages : 658
Date d'inscription : 26/04/2011
Age : 24

Feuille de personnage
Avertissement:
0/3  (0/3)
Lien/Affiniter :
Légende Lien :

MessageSujet: Re: Des fleurs pour ta tombe   Mar 3 Mai - 19:32

Il faudrait faire un ordre de passage, ce sera plus clair pour la suite ;) Rick/ Moi/ Espo


La fin de la journée approcher mais je n'avais pas envie de rentrée chez moi. Je resta donc a mon bureau pour remplir quand mon téléphone sonna, je m'y jeta dessus et répondis:

" Détective Beckett.
- ...
- Ok nous arrivons ! "

Je raccrocha et me tourna vers Esposito et Ryan.

" Prenez vos affaires les gars, nous avons une victime ! "


Je me leva et pris ma veste tout en entendent ronchonner mes deux détectives. Arriver au parking je monta dans ma voiture, quand a Esposito et Ryan il prenait la voiture du premier. Le trajet ce passa sans aucun problèmes puisque il était tard et que les New-Yorkais était bien au chaud dans leur lits. Arriver devant l'entrée de l'immeuble et me gara, respira un bon coup et sortit de ma voitures prête a faire connaissance avec ma victime.
Je rentra dans l'appartement l'ai sévère et concentré suivit d'un détective et de Esposito. Arriver devant la victime je m’accroupis et observa. Il s'agissait d'une femme blonde recouverte de pétales de rose en plus de deux tournesols sur les yeux.


" Qui es-tu ?
- Alison Tisdale, 34 ans diplômée de NYU. Travailleuse sociale.
Me répondis Esposito.
- Avec un appartement pareil ?
- L'argent de papa. Les voisins l'appelaient en vain. Ils sont donc venue vérifier.
Ajouta Ryan.
- Pas de signe de lutte. Il la connaissait.
- Il lui a même offert des fleurs. "


Lanie venait d'arriver, je me releva donc. Elle s'approcha de moi tout en me disant:

" Qui dit que le romantisme est mort ?
- Moi, chaque samedi soir.
Dit je tout en levant les yeux au ciels.
- Du rouges a lèvres aiderait. "

Je tourna la tête vers elle et lui lança un regard noir.

" Petit conseil.
- Il lui a offert quoi d'autres ? "


Dit je en montrant la victimes d'un signe de tête. Lanie pris un pince et se pencha au dessus de la victimes pour enlever de pétales de roses et me montrait deux impactes de balles sur la poitrine.

" Deux tirs dans la poitrine avec un petit calibre. "

Je fronça les sourcils, je ne savais pas pourquoi mais cette scènes de crimes disait quel que chose. Je tourna autour de la victimes quand cela me reviens. J'avais déjà bien vue cette scène de crime.

" Ça ne vous dit rien ? "

Les gars regardèrent la victime et me répondirent.

" Non. Mais je ne suis pas le fana des allumés. Je préfèrent un simple " Jack a tué Jill pour Bill", et directe le trou. Me répondis Esposito.
- Les allumés requièrent plus que ça. Lui répondis je tout en tourna autours de la victimes. Ils en disent plus. Regardez comment il l'a positionnée, couvert modestement.
- Donc ?
me demanda Ryan.
- Acharne-toi autant que tu veux, et plus encore, tu ne trouvera aucunes traces de viol.
- Le cadavres te fait dire tout ça ?
Me demanda Esposito tout en s'approchant de la victimes.
- Ce cadavres et j'ai déjà vue ça avant.
- Déjà vue ? Ou ?
Demanda Ryan méfiant.
- Des roses sur son corps et des tournesols sur ces yeux ? Dit je avec un sourire. "

Les gars me regardèrent bizarre tout en fessant signe qu'ils ne comprenaient pas. Je leur répondis surprisse.

" Ils vous arrivent de lire ? "

Une heure plus tard je me trouvais au milieux d'un fêtes avec plein de monde en tenue de soirées. Je cherchais ma proies du regard quand je la trouva accoudé au bar en train de boire une flûte de champagne et de parler a une jeune fille. Je m'approcha tout en l'appelant.

" Monsieur Castle ? "

Ma proie se retourna quand je prononça son mots avec un stylo en mains tout en me demandant:

" Ou le voulez vous ?
- Inspecteur Kate Beckett.
Lui répondis je en montra mon badge tout en souriant devant sa tête ahurie. Nous devons vous interroger sur un meurtre survenue ce soir. "

Je vis a sa tête qu'il était surprisse car son regard jongler entre mon badge et moi. Pendant tout se temps sa bras se baiser de plus en plus. La jeune fille passa sa tête au dessus de son épaule lui prit lui stylo tout en lui disant quel que chose. Quand a lui il n'avait toujours pas bouger.


Dernière édition par Katherine "Kate" Beckett le Mer 4 Mai - 16:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://castle-rpg.forumgratuit.org/
Javier Esposito
Détectives
avatar

Messages : 178
Date d'inscription : 01/05/2011
Age : 29

MessageSujet: Re: Des fleurs pour ta tombe   Mar 3 Mai - 23:00

Enfin une journée qui s’acheva, Javier espérait plus que tout pouvoir rentrer chez lui ainsi que l’agent Ryan. Tout d’abord, ils iraient peut être boire un petit coup…D’ailleurs, il faudrait proposer à Beckett si elle aussi veut venir. Malheureusement le téléphone sonna et les inséparables comprirent qu’ils étaient temps d’y aller sur une scène de crime.
Arrivés sur la scène de crime, Esposito remarqua Kate s’agenouiller devant le cadavre. Pendant ce temps, Javier partit chercher les informations concernant la victime.
Il entendit Beckett parler à haute voix :


Qui es-tu ?


Esposito, tenant un calepin à sa main, pensa que c’était le moment de répondre à sa patronne, l’irréprochable Kate Beckett :


-Alison Tisdale, 34 ans diplômés de NYU. Travailleuse sociale.
- Avec un appartement pareil ?
répondit Kate.

Esposito et Ryan commencèrent à regarder autour de soi. L’appartement était bien chic pour une assistante sociale. Alors Kévin répondit :
- L'argent de papa, comme si ce dernier en était presque sûr.
- Les voisins se sont plains de la musique et comme elle ne répondait pas, ils ont appelé le gardien pour vérifier, continua Esposito d’un ton neutre
- Pas de signe de lutte. Il la connaissait, affirma Beckett.
Ryan et Esposito se tournèrent vers Dr Parish, médecin légiste. Celle si essaya de taquiner légèrement leur lieutenant au sujet du romantisme… Puis Lanie leur expliqua sûrement l’origine de la mort : deux balles dans la poitrine et de petits calibres. Voilà qu’Esposito et Ryan commencèrent à noter les détails du médecin légiste sur leurs petits calepins. Le coupable s’est acharné sur une pauvre victime. Quels sont les raisons ? Pourquoi recouvrir le corps de tous ses pétales ? pensa Javier. Il observa attentivement Beckett. Elle devait savoir quelque chose ? Elle fixait le cadavre, en la contournant. Ryan, lui, remua entre le pouce et l’index son calepin. Il se doutait de quelque chose concernant Beckett. Elle leur demanda si ça ne leur rappeler par quelque chose.
Esposito grimaça légèrement. Où veut-elle en venir avec ce cadavre ? Quant à Ryan, il était encore en plein réflexion, ne sachant pas quoi répondre. Esposito répondit à la jeune femme qu’il n’était un fana des allumées mais plutôt du gars qui tire sur sa femme adultère, et qu’on boucle et qu’on rentre. Bien sûr, pour Kate, ce n’était pas le cas et que les allumés requièrent plus que ça et bla bla.
*« Tache de t’en souvenir, ne jamais répondre à ses questions vagues »*… pensa Javier.
Cette dernière tournait autour du cadavre tout en parlant à Ryan et Esposito. Elle leur expliqua la victimologie. Le coupable avait recouvert le corps et avait soigneusement préparé la mise en scène. Selon elle, il n’y aurai pas d’abus sexuel. C’est ainsi que Javier et Ryan, curieux, s’approchèrent du corps. Javier posa tout de même la question, cette femme est formidable et très futée :

-Ah oui et comment vous le savez ?
Elle répondit de façon vague qu’elle a déjà vu ça. Javier fut surpris par la réponse qu’il fronça les sourcils tandis que Kévin, curieux et abasourdi, osa lui demander :
-Où ça ?
-Des roses sur le corps, des tournesols sur les yeux…
dit-elle tout en souriant.
Les deux hommes se demandaient de quoi parler-t-elle. Esposito fixa Beckett comme si cette dernière était en train de délirer. Par contre, Ryan, tourna légèrement sa tête sur le côté, signe de réflexion. Mais toujours aucune réponse.
Et voilà, Beckett surprise et déçue leur disant :

-Ca vous arrive de lire ?
Enfin, après la scène de crime, Ryan et Esposito rentrèrent au commissariat. Il avait des choses à régler. Le lendemain, sûrement une grosse paperasse leurs attendirent.
Enfin, voilà le lendemain matin, Ryan était en train de siroter un café, assis confortablement à son bureau, tandis qu’Esposito se trouva derrière lui, était en train d’éplucher des dossiers.
Soudainement, Ryan aperçurent, une jeune femme déboulant avec une boîte en carton rempli de livre. Et voilà que ce n’était que leur Lieutenant Beckett qui posa sur son bureau une boite rempli de livre sur un homme appelé Richard Castle. Avec ce grand bruit, Esposito se retourna pour savoir ce qui ce passait. Ryan demanda à Beckett :

-C’est quoi ça ?
-les Best-stellers de Castle,
répondit Kate. Il faudra alors connaître toutes ses scènes de crime alors lisez tout.
- Il y en a qui ont été peut être tournée en film,
commença à plaisanter Javier. Ryan commença à rire. Javier voulait se rassurer tout de même. Il voulait plutôt voir une vidéo provenant d’une caméra que de s'amuser à lire des polars…
Puis ensuite Kate énuméra l’enquête en nous montrant divers photos, il y avait un homme avocat et une deuxième victime, une femme assistance sociale. Javier et Kévin écouta attentivement leur chef. Elle pense qu’il y a un lien entre les victimes dans les livres de Castle. Voilà que Kévin ouvra la première page d’un livre sur Castle et il lit à haute voix, en pointant du doigt au niveau de l’écriture :

-Bibliothèque de Katherine Beckett, en souriant et en posant le livre sur son torse.
-Tu as un problème avec la lecture Ryan, répondit-elle de manière sarcastique.
-Vous êtes une grande fan, s’exclama Esposito
-Oui, je suis une grande fan du genre.
-Oui, bien sûr vous êtes une fan du genre c’est pour ça que vous rougissez,
répondit Ryan…
Malheureusement, les deux gars s’amusaient à embêter leur Lieutenant. Celle-ci mécontente, retira brusquement le livre à Ryan et répondit sèchement :

-Tu as quel âge Ryan, 12 ans ?
Voilà, pour nos deux inspecteurs se faisant gronder, ils se calmèrent et écoutèrent attentivement leur patronne :
D’après le profil, le tueur n’est pas assez intelligent, il a peut-être un lien ou croit qu’il a un lien avec l’auteur et, allez, on commence par-là, rendant ainsi le livre qu’elle a retiré brusquement des mains de Ryan.
Ainsi, Ryan et Esposito peuvent commencer leur boulot. Beckett se retourna pour rejoindre son bureau tandis qu’Esposito se leva et partit s’assoir sur une chaise sur le côté gauche du bureau de Kate. Il voulait parler avec elle et la fixa. Il attendit une réponse.

-Quoi ?, dit-elle.
- Je bosse sur des meurtres toute la journée. S’il y a un truc dont je n’ai pas envie en arrivant chez moi, c’est de me taper un polar.
-Tu n’es pas curieux ?
- Curieux ?
répondit-il. *Où veut-elle en venir ?* pensa-t-il .
- Comment des personnes peuvent faire ce genre de choses à quelque qu’un, lui répondit-elle tout en lui montrant des photos de la scène de crime. Elle pouvait être très persuasive. Puis elle continua :
-Celui qui a fait ça, lit les livres de Castle et je pense que dans ces pages, il y a un moment où on pourra prédire ses actions
-D’accord,
lui dit-il. Elle avait bien raison, un homme était capable de faire ce genre de choses à une malheureuse jeune femme. Il faudrait explorer toutes les pistes.Javier se leva, on pouvait lire sur son visage qu'il était désolé d’avoir dit ce genre de commentaire…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Richard " Rick " Castle
Ecrivain
avatar

Messages : 639
Date d'inscription : 23/04/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Des fleurs pour ta tombe   Mer 4 Mai - 14:05

Alexis murmura à l'oreille de son père que l'arrivée de la policière allait enfin sortir Castle de sa routine tout en lui prenant le stylo des mains. Castle suivit le lieutenant Beckett accompagnée de deux hommes en uniformes. Ils montèrent dans ce qui semblai être la voiture de Beckett, une Ford bleu très foncé presque noire. Beckett prit la place du chauffeur, lui à l'arrière avec de chaque côté un policier. Même si Castle avait déjà côtoyé des policiers, des mafieux, des barjos, etc il n'était quand même pas trop à l'aise.

Vu que les rues étaient plutôt peu peuplées à cette heure-ci, Castle regarda sa montre, elle indiquait 22h45. Le trajet vers le commissariat du 12e district fut donc plutôt rapide. Mais à l'intérieur du bâtiment, on le mit dans la salle d'interrogatoire et on le fit attendre jusqu'à 23h12 environ lorsque le lieutenant Beckett apparut enfin. Elle avait enlevée sa veste et était à présent en chemisier. Il ne pouvait pas s'empêcher de penser qu'elle était bien mignonne.

- Monsieur Castle fit-elle en ouvrant un dossier avec sa photo dessus. Vous avez un casier plutôt bien rempli pour un auteur de best-sellers.

Et pendant qu'elle énumérait les différentes infractions que Castle avait commis, enfin certaines il ne s'en souvenait mais d'autres restaient assez bien en mémoire, notamment celle du cheval volé. Ce jour-là, était le premier jour bon depuis l'hiver et n'en pouvant plus il voulait se mettre au frais. Le hasard a voulu qu'n policier de la police montée de New-York passe par là et s'arrête laissant son cheval seul. C'était le matin, Castle venait de se lever et il avait une envie. Il se contenta de dire à Beckett que c'était le printemps, sous-entendant qu'il fallait en profiter. La jeune femme acheva ensuite en disant que toutes charges contre l'écrivain avaient été abandonnées.

- Que voulez-vous le maire est un de mes plus grands fans mais si ça peut vous faire plaisir donnez-moi la fessée pour me punir je l'ai bien méritée. répondit Castle le ton mesquin en baissant la voix avec un sourire.

- Monsieur Castle, votre petit numéro de charme du mauvais garçon défiant l'autorité marche peut-être avec les starlettes mais moi je travaille pour vivre et dans mon monde vous avez deux solutions: soit vous êtes le type qui me facilite la vie soit vous êtes celui qui me la complique et croyez-moi il vaut mieux ne pas être celui qui me la complique. répondit le lieutenant de police avec un sourire dissimulé.

- D'accord répondit Castle sur le même timbre que tout à l'heure.

Beckett commença ensuite à lui montrer des photos des victimes: une assistante sociale du nom d' Alison Tisdale plutôt mignonne mais si elle faisait plus vieille que son âge, et un avocat dans le droit fiscal, Marvin Fisk. Castle ne le connaissait vraiment pas du tout notamment l'avocat, car ceux de Castle prenaient environ 500 $ de l'heure. Lorsqu'elle apprit cela, Beckett leva les yeux au plafond avant de retourner sur les photos, d' où le rapport avec Castle. Le tueur avait copié exactement les scènes de crime que le romancier avait imaginé dans son livre.

- On l'a retrouvé mort il y a environ 2 semaines. Je n'avais pas fait le rapprochement avec vous avant de tomber sur la scène de crime d' Alison Tisdale. fit Beckett en montrant une photo du cadavre.

L'écrivain posa les yeux sur la photo avant de murmurer " des fleurs pour ta tombe..." Ce à quoi répondit Beckett en sortant la photo de la scène de crime de Fisk.

- Et voilà comment on a retrouvé Marvin Fisk, copie conforme de Pas de furies en Enfer.

Castle regarda Beckett un fraction de seconde de plus avant de se tourner vers les photos en disant.

- On dirait que j'ai un nouveau fan...


- Oui sauf que cette fois c'est un vrai taré.

- Vous n'avez pas l'air tarée pour moi. répondit Castle les yeux toujours fixés sur les photos.

- Quoi ? dit Beckett l'air de pas saisir.

- Pas de furies en Enfer... Une bande de sataniques assoiffés de sang... Je vous en prie... dit Castle avec un sourire il n'y a que les irréductibles groupies qui l'ont lu celui-là

- Est ce que par hasard une de vos groupies vous a déjà envoyé des lettres ? Des lettres bizarres ? ajouta-t-elle devant Castle n'ayant pas compris.

- Malheureusement elles le sont toutes ce sont les risques du métier

- Parce que dans des cas comme celui-là.... commença Beckett.

- ... il se peut que le tueur cherche à rentrer en contact avec l'objet de son obsession acheva Castle. Je me suis beaucoup intéressé au comportement des psychopathes et à leur méthodologie j'écris des romans policiers alors je fait des recherches... On vous a déjà dit que vous aviez des yeux magnifiques ? ajouta-t-il la voix plus suave et le regard plus intéressé.

Apparemment la lieutenant de police prit cela plutôt mal et préféra ajouter.

- J'imagine que vous ne voyez pas d'inconvénient à ce que l'on examine votre courrier ?

- Faites comme chez vous.

La jeune femme se leva et commença à partir vers la porte. Soudain Castle eut une idée lumineuse.

- Je peux avoir des copies de ces photos ?

- Des copies ?

Castle expliqua ensuite qu'avoir des photos prouverait qu'il a un imitateur et que cela le remplirait de satisfaction devant les mines jalouses de ses amis auteurs de polars comme lui. L'air agacée et plutôt courroucée, Beckett posa brutalement le dossier sur la table et se pencha sur l'écrivain.

- 2 personnes sont mortes monsieur Castle !


- Ce ne sont pas les cadavres que j'ai demandé ce sont juste des photos... répondit Castle.

Beckett afficha un faux sourire avant de dire " Je crois bien qu'on a fini..." et s'en alla.

Castle la vit partir en se disant * elle est mignonne et intéressante * malgré un sourire de dépit. En sortant du commissariat, il prit un taxi pour rentrer chez lui...

HRP: un post bien long ^^ j'ai mis tes dialogues en rouge Beckett c'est pour différencier les tiens des miens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://castle-forum-rpg.forumgratuit.org
Katherine "Kate" Beckett
Chef d'équipe
avatar

Messages : 658
Date d'inscription : 26/04/2011
Age : 24

Feuille de personnage
Avertissement:
0/3  (0/3)
Lien/Affiniter :
Légende Lien :

MessageSujet: Re: Des fleurs pour ta tombe   Mer 4 Mai - 18:49

J'emmena Castle dans ma voiture, accompagner de deux uniformes pour l'emmener au commissariat. Le trajet fut rapide car il était tard et que tout le monde était au chaud dans son lit surement en train de bien dormir alors que moi je devait m'occuper d'un meurtre et d'un écrivain. Une fois arrivait au poste je fis signe au uniformes de mettre Castle dans un salle d'interrogatoire en attendant que je trouve et lise son dossier.
Installer a mon bureau je tapa sur mon ordinateur le nom de Richard Castle. Je fus surprise que l'écrivain est un dossier aussi charger. J'imprimais le dossier et me dirigea vers la salle d’interrogatoire pour interroger l'écrivain.
Quand j'entra dans la salle d'interrogatoire avec le dossier ouvert dans mes mains, je le vis assis en train de réfléchir mais quand je l’appela il releva la tête vers moi.


" Messieurs Castle. Dit je tout en fermant la porte derrière et en me dirigea vers la chaise libre qui se trouvait en face de lui. Vous avez un casier bien remplie pour un auteur de best-seller. Conduite contrainte au bonne muer, refus d'obtempérait.
- Vous savez ce que c'est que les mecs ! Me répondis t'il en levant les épaules comme si il s'agissait d'un blague. Je souris a sa remarque, il n'a pas froid au yeux celui la.
- Je vois que vous avez aussi voler le cheval d'un policier.
- Emprunté.
- Ah ! Et vous étiez tout nue sur le cheval.
En voila une belle surprise, il ce croit vraiment tout permis celui la.
- C'était le printemps. Qu'il me répond, non mais franchement ou va le monde.
- Ah chaque fois toute les charges on était abandonner. Dit je en fermant le dossier et en le posant sur la table. Je pris la chaise et m'installa avec un sourire sur le visage.
- Que voulez vous. Le maire est un de mes plus grands fane, mais si ça peut vous faire plaisir donnez-moi la fessée pour me punir je l'ai bien méritée. J'arrête ce que j'était en train de faire pour me tourner vers lui et lui répondre tout en me penchant au dessus de la table.
- Monsieur Castle, votre petit numéro de charme du mauvais garçon défiant l'autorité marche peut-être avec les starlettes et les midinettes seulement moi je travaille pour vivre et dans mon monde vous avez que deux possibilité: soit vous êtes le type qui me facilite la vie soit vous êtes celui qui me la complique et croyez-moi il vaut mieux ne pas être celui qui me la complique. Lui répondit je d'un petit aire menaçant.
- D'accord.
Je me releva et sortit un photo d'Alison Tisdale pour la lui montré.
- Voici Alison Tisdale, fille du mania Jonathan Tisdale.
- Elle est mignonne.
- Elle est morte ! Vous l'avez déjà rencontré ? Pendant un dédicaces, un gala de charité ?
- C'est possible ! Mais je ne l'ai pas connue bibliquement si c'est sa qui vous intéresse.
- Très bien. Et ce type ? Marvin Fisk petit avocat spécialiser en droit fiscale.
Dit je en lui montrant un photo de Marvin. Il la regarda tout en fronçant des sourcils.
- Désoler mais les avocats avec qui je traite prenne 500$ de l'heure minimum.Me répondit t'il comme si il s'agissait d'un secret. Je leva les yeux au ciel.Je peux savoir quel est le rapport avec moi ?
- On la retrouver mort assassiner il y a deux semaines. Je n'avais pas fait le rapprochement avant de voir la scènes de crimes d'Alison Tisdale ce soir.
Je lui montra un photo de la scène de crimes, il la pris reconnue tout de suite:
- Des fleurs pour ta tombe.
- Et voila comment on a retrouver Marvin Fisk, copie conforme de pas de furie en enfers.
- On dirait que j'ai un nouveau fane.
- Oui mais cet fois c'est un vrai taré !
- Vous n'avez pas l'air tarée pour moi.
- Quoi ?
Surprise pas sa remarque.
- Pas de furies en Enfer... Une bande de sataniques assoiffés de sang... Je vous en prie il n'y a que les irréductibles groupies qui l'ont lu celui-là.
Gêner par cet constatation je tenta de changer de sujet.
- Est ce que par hasard une de vos groupies vous a déjà envoyé des lettres ? Il me fait oui de la tête.
- Des lettres bizarres ?
- Malheureusement elles le sont toutes ce sont les risques du métier.
- Parce que dans des cas comme celui-là on découvre que le tueur ...
- Que le tueur cherche a entrez en contacte avec l'objet de son obsession. Je me suis beaucoup intéressé au comportement des psychopathes et à leur méthodologie j'écris des romans policiers alors je fait des recherches. On vous a déjà dit que vous aviez des yeux magnifiques ?

Et voila c'était trop beau pour être vrai, pour une fois qu'il était en train de me surprendre il casse tout. Je leva les yeux et repris les photo que j'avais poser sur la table.
- J'imagine que vous ne voyez pas d'inconvénient à ce que l'on examine votre courrier ?
- Faites comme j'ai vous. Je peux avoir des copies de ces photos ?
J'était en train de me lever pour partir quand je stoppa mon chef surprise par sa questions.
- Des copies ?
- Je joue au poker avec une bande d'auteurs de best-seller comme moi vous savez Paterson, Caneune et vous n'imaginait pas a quel point il serait jaloux en apprenant sa.
- Jaloux ?
- Que j'ai un imitateur vous vous render compte c'est la récompense suprême pour un écrivain, c'est mieux que le prix Pouliseur.

Énerver je plaqua le dossier sur la table et lui lança un regard noir.
- Deux personnes sont morte messieurs Castle !
- Ce ne sont pas les cadavres que j'ai demandé ce sont juste des photos.
- Je crois bien qu'on a finit ! "

Je me leva et sortit de la salle d'interrogatoire en le laissant la. Ouf enfin finit je vais pouvoir rentré j'ai moi pour prendre un bon bain et allé me coucher.

Le lendemain matin je me leva tôt et pris le carton de livre que j'avais préparait hier pour l'emmener au boulot. Quand j'arriva je vis Esposito et Ryan assis a leur bureau plonger dans leur papier. Quand il me firent arriver les bras plein et levers la tête avec un air interrogative.

" C'est quoi sa ?Me demanda Ryan. Je lui répondis tout en posant le carton sur son bureau.
- Les best-seller de Castle. Vous allez devoir connaitre toutes ces scènes de crimes alors lisez les tous.
- Il y en a qui ont été peut être tournée en film.
Espéra Esposito, Ryan rigola a sa blague.
- Premier victimes Marvin Fisk, un homme, avocat. Deuxième victimes une femme assistante sociale. Quel que part dans ces livres on doit pouvoir trouver un lien entre les deux.
- Ta vue sa, bibliothèques de Katherine Beckett.
Dit Ryan tout en montrant la premier page du livre ou j'avais coller un étiquette avec mon nom et prénom écrit dessus. Je lui sourie et lui demanda.
T'as un problèmes avec la lecture Ryan ?
- C'est dingue vous êtes une vrai fane !
Dit Esposito avec le sourire au lèvres.
- Oui, je suis fane du genre.
- Oui bien sure un fane du genre c'est pour sa que vous rougissez.

Je lui pris le livres des mains pour qu'il arrête avec sa et continua mon petite spitche.
- T'as quel âge ? 12 ans ? D’après le profile le tuer n'est pas très intelligent, il a peut être un lien ou en tout cas croit avoir un lien particulier avec le romancier alors on commence par la.
Je rendis me livre a Ryan puis me dirigea vers mon bureau ou me m'installa pour travailler quand je fus déranger par Esposito.
- Quoi ?
- Je bosse sur des meurtres toute la journée. S’il y a un truc dont je n’ai pas envie en arrivant chez moi, c’est de me taper un polar.
- Tu n'es pas curieux ?
- Curieux ?
- D'avoir permis de savoir comment une personne peut faire ce chore de chose a quel qu'un ?

Je lui posas la questions tout en lui montrant la photo de la scènes de crimes de Alison.
- Celui qui as fait sa li les livres de Castle et je pense que quel que part dans ces pages il doit y avoir un moyen de prédire ces actions.
- D'accord.

Esposito se leva pour rejoindre son bureau et me laissa seul dans mes pensée.


ENFIN FINIT cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://castle-rpg.forumgratuit.org/
Javier Esposito
Détectives
avatar

Messages : 178
Date d'inscription : 01/05/2011
Age : 29

MessageSujet: Re: Des fleurs pour ta tombe   Jeu 5 Mai - 11:21

Pendant que Javier et kévin effectués des recherches, Beckett partit chercher les lettres de Castle. Cette dernière est enfin arrivée au Poste. Esposito profitait de ce moment pour la voir et lui donnait quelques nouveautés sur l’affaire. Rien de plus important. Pas une grande nouvelle extraordinaire qui permettra d’arrêter l’assassin mais une nouvelle confirmant le profil du meurtrier. Par ailleurs, une nouvelle qui lui enchantera au Lieutenant. Javier a remarqué la passion que Kate a pour les livres de Castle. Il en était sûr que cette nouvelle lui enchantera. Beckett se retourna et lui demanda :

-Des nouvelles du labo ?

- Oui, ils n’ont pas trouvé d’ADN comme pour Fisk, le tueur est prudent,
en souriant et en regardant du coin de l’œil… *Oui , oui, une nouvelle qui lui enchantera, pensa Esposito.*

- On a pu établir un lien entre Tisdale et Fisk.

Voilà que Javier regarda toujours du même côté, il ne savait plus combien de temps cette scène allait durer. Il avait qu’une envie sortir sa petite blague et ça tombait bien. Elle lui demanda LE lien entre les deux victimes… Au fond de lui-même, il se réjouit. Il répondit donc à la question de son Lieutenant, tout en souriant et en regardant à travers son épaule :

-Mis à part votre cOpain là ? Non !, enfin, il a sorti, il adorait taquiner sa chef sur Castle.

Elle se retourna puis se tourna vers Javier :


-Qu’est- ce qu’il fait là ? dit elle d’un air surpris.

- Vous devez être son genre… répondit-il. Javier se mit à rire. Il adorait ce genre de moment, en espérant qu’il y en aura toujours…Enfin dans sa pensée, il trouva le point de faible de Beckett : « Castle »…Puis, il s’en alla, laissant Beckett.


Dernière édition par Javier Esposito le Mer 11 Mai - 9:44, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Richard " Rick " Castle
Ecrivain
avatar

Messages : 639
Date d'inscription : 23/04/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Des fleurs pour ta tombe   Jeu 5 Mai - 18:02

Arrivé chez lui, Castle découvrit un spectacle affligeant: sa mère était en train de danser et de chanter à côté du piano à queue. Il y avait un homme en train de jouer au piano, c'était le même homme que Castle avait vu lors de la soirée de tout à l'heure. Apparemment le plan drague de maman avait marché. Tournoyant, virevoltant légèrement et fragilement car Martha Rodgers était en talons et n'avait plus tellement 20 ans. En le voyant arriver, elle lui présenta son homme qui s'appelait Burt.

L'écrivain alla dans la cuisine où il trouva sa fille en train de travailler avec du coton dans les oreilles. Il enleva le coton de droite avant d'aller sortir la bombe de crème fouettée tout en demandant des explications sur la parodie de scène de gala qui se passait dans le salon. Alexis lui apprit que Burt était magicien non sans admiration. Castle accueillit la nouvelle sans enthousiasme et espéra que Burt partirait sans doute le plus tôt possible. Il prit quelques bouchées de chantilly avant d'aller au bureau accompagné de sa fille.

En cours de chemin, Alexis se révéla très curieuse sur la nature du projet en cours. Son père décida de satisfaire sa curiosité: la NYPD a demandé la collaboration de Castle dans l'enquête. Arrivé au bureau, Castle sortit les livres concernés par les meurtres de l'enquête, c'est à dire Des fleurs pour ta tombe et Pas de furies en Enfer.


- Apparemment quelqu'un s'est mis à tuer des gens en imitant les meurtres de mes livres.

- C'est horrible...

- Oui...

- Combien ?


- 2 pour l'instant.

- Est ce que ça va ?


- Ouii assura Castle avec conviction tout cela est tellement insensé..

- Comme la plupart des meurtres
se contenta de dire Alexis.

- Pas du tout. Au contraire les meurtres ont un sens en général, la passion, l'argent, la politique.... Ici ce qui n'a pas de sens ce sont les romans que le tueur a choisi.. Pas de furies en Enfer.... Des fleurs pour ta tombe.. ça fait partie de mes œuvres mineures... Pourquoi est ce qu'un taré fan de moi choisirait ceux-là ?

- Justement parce que c'est un taré répondit sa fille en souriant. Allez vient il faut dormir tu résoudras ce mystère demain. poursuivit-elle en prenant les livres des mains de son père.


Castle suivit sa fille qui l'emmena jusqu'à son lit et il s'endormit quelques minutes plus tard.
Le lendemain matin, Castle se rendit au commissariat du 12e district et voulu s'entretenir avec le chef du service où travaillait Beckett. Il put lui parler faisant jouer ses prérogatives et ainsi obtenir l'accord du chef Montgomery pour que Castle apporte son aide pour l'enquête en cours. A ce moment là Beckett arriva en compagnie d'hommes en uniforme avec des boites en carton de poste. Ce fut à ce momenbt là que le chef Montgomery intima à Beckett l'ordre de venir. C'est avec réjouissance que Castle la vit approcher...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://castle-forum-rpg.forumgratuit.org
Katherine "Kate" Beckett
Chef d'équipe
avatar

Messages : 658
Date d'inscription : 26/04/2011
Age : 24

Feuille de personnage
Avertissement:
0/3  (0/3)
Lien/Affiniter :
Légende Lien :

MessageSujet: Re: Des fleurs pour ta tombe   Ven 13 Mai - 18:14

J' était plonger dans mes pensée quand un autre inspecteur vient me voir pour me dire que l'on pouvait aller chercher les lettres des fanes de Castle. Je me leva donc et pris ma veste, avant de partit je dis gars de continuer de travailler sur l’enquête. Je mis 10 minutes a arriver a l'immeuble de Castle, j'était accompagner de 2 uniformes. Ce fus dame d'un âge avancer qui nous ouvrit et nous dit ou trouver les lettres, j'en déduisit que Castle n'était pas la. Qu'elle fus ma suprise quand je vit trois carton de lettre remplit a bloque. Je poussa un soupir.

«  Eh bien, on aura du boulot. »

Je pris un carton ainsi que les uniformes je remercie la dame et rentra au commissariat. Une fois arriver un inspecteur vient me voir et me demanda si c'était tout le courriers de Castle, je lui répondis oui et lui donna mon carton en lui demandant si il pouvait apporter tout sa a la salle de réunion, il mefait signe que oui et disparut. Je souffla un coup et me retourna pour voir arriver Esposito vers moi.

" Des nouvelles du labo ?
- Oui, ils n'ont pas trouver d'ADN ni d'empreinte comme pour Fisk. Le tueur est prudent.
- On a pue établir un lien entre Tisdale et Fisk ? "
Je m'attendait au pire car Esposito aborder un grand sourire, je le vis regarder au dessus de mon épaule avant de me dire :
- Mise a part votre copain la ? Non. Surprise je me retourna pour voir Castle en pleine discutions avec le capitaine. Cele disait rien de bon.
- Qu'est ce qu'il fait la ?
- Vous devez être son genre.
- Lieutenant Beckett !


Je fessait un sourire ironique a Esposito quand j'entendis le capitaine m'appelait, je me retourna pour voir celui-ci me faire un signe de la main pour venir vers lui. Je me dirigea donc vers tout en essayant de ne pas regarder Castle.

- Oui chef !
- Messieurs Castle nous as offert son aide pour l'enquête.
Cela me fit sourire, Castle, une aide vous rigoler !
- Vraiment ?
- C'est le moins que je puisse faire pour ma ville bien aimer.
- Etant donner les scènes de grimes je pense que c'est une bonne idée.
A cette annonce je perdit mon sourire. Mais il rigoler pas en plus !
- Chef ! Est ce que je peux vous parlais une minute ... en priver ?
- Non !


QUOI !? il se fous de moi la. J'était en train de me remettre de mes émotions quand je vis apparaître devant moi Castle avec un sourire triomphant sur les lèvres. Je lui fis une grimaces et me retourna pour partir travailler sur les lettres des ces fanes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://castle-rpg.forumgratuit.org/
Javier Esposito
Détectives
avatar

Messages : 178
Date d'inscription : 01/05/2011
Age : 29

MessageSujet: Re: Des fleurs pour ta tombe   Dim 15 Mai - 13:14

Après que mon Lieutenant et cet écrivain du nom de Castle dépouillés les lettres, je vérifiais quelques détails concernant l’enquête. Puis notre Lieutenant, m’as donné à moi et Ryan des livres à lire. Ryan lui était plus que content. Il appréciait énormément la lecture des Livre de Richard Castle. Il faut dire que moi ce n’est pas trop mon genre. Je suis plutôt quelqu’un qui sépare sa vie professionnelle de sa vie personnelle. Donc lire des livres de ce genre en dehors de mon travail, ne rentre pas dans cette catégorie. Je vois déjà des horreurs en dehors, ce n’est pas chez moi que j’en verrais. Enfin je fais mon métier et un point c’est tout.

Enfin de compte, Beckett et Castle s’entendaient bien… même si j’adore embêter Kate avec Castle. Voilà qu’ils reviennent du dépouillement. Ryan et moi on se regarda. Il comprit tout comme moi que ces deux-là viennent de trouver quelque chose. Bref, Ryan partit vérifier une piste. Castle s’assis sur une chaise se trouvant à côté de mon bureau. Il était juste positionné entre Kate et moi.
Puis il s’installa tranquillement. Ce cher Castle voulait me poser des questions. Je lui répondis, tout en me concentrant sur lui:


-Je vous écoute.


-Vous avez déjà tiré sur quelqu’un ? me dit-il.

-Oui, je lui répondis rapidement.

Mais voilà, qu’il était concentré sur Beckett. Celle –ci venait d’annoncer qu’il y avait des empreintes sur la scène de crimes. Tout en écoutant l’échange entre mon Lieutenant et l’écrivain, ce dernier lui répondit :

-Elles sont de qui ?
- Ils sont débordés, on aura les résultats dans une semaine.
-Une semaine ?
répondit Castle tout en me regardant. Il était surpris. Et oui, les labos sont débordés, il y avait beaucoup de demandes.
-Bienvenue dans le monde réelle, Superstar.
-Le monde réel n’était jamais mon truc.


Mais, moi, Javier écoutait et remplissait quelques détails sur le dossier mais voilà que je vois Castle composait un numéro sur son téléphone. Il appela le maire qui selon ses dires, était fan de ses livres. J’étais surpris que je regardais Beckett. J’étais impressionné que ce Rick Castle avait le numéro du Maire sur son portable. J’étais tellement sous le choc lorsque ce Castle partit poursuivre sa conversation dans une autre pièce, je lui dis à ma chef :

-Ce mec a le numéro de téléphone du Maire sur son portable,
tout en pointant du doigt. Les riches sont vraiment à part.
-Si tu veux, je te le laisse,
me répondit-elle sarcastiquement .
- Une obsédée du contrôle comme vous obligée de se taper un mec incontrôlable, je ne manquerai ça pour rien au monde, lui dis-je avec un grand sourire.
Elle se mit à rire, en me faisant une grimace. Bref, le voilà revenu notre écrivain. Il nous dit qu’on aura nos résultats d’empreintes dans une heure. Je sais que Kate aime respecter les différents services de police car on n’est pas les seuls à demander ce genre de résultats. Enfin, elle va lui remonter les bretelles à ce pauvre Castle. On doit suivre les protocoles mais voilà que Castle la taquinait. Malheureusement, un de mes coéquipiers reçu un appel, il y a une autre nouvelle victime dans le Centre-Ville. Ainsi, on se leva tous pour y aller à l’endroit convenu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Richard " Rick " Castle
Ecrivain
avatar

Messages : 639
Date d'inscription : 23/04/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Des fleurs pour ta tombe   Dim 15 Mai - 19:13

Castle sourit lorsque Beckett s'approcha, pressentant un excellent moment à passer malgré une réticence pas vraiment voilée de Beckett. Le capitaine Montgomery expliqua la raison de la venue de Castle ainsi que ses motivations dans le but d'aider l'enquête de la NYPD à avancer. Beckett n'avait pas l'air convaincue et lança un " Vraiment ? " bien sarcastique.

- C'est le moins que je puisse faire pour ma ville bien aimée assura Castle.

Malgré l'accord de Montgomery, Beckett n'avait pas encore l'air convaincue. Elle demanda à parler en privé avec son chef, qui le refusa aussi prestement. Elle voulut protester contre son supérieur mais Castle l'en empêcha en se plantant devant elle, sourire flottant sur les lèvres. Elle lui envoya aussi un sourire jaune sur les lèvres avant de se retourner cette fois la mine bien agacée. Il se contenta de la suivre dans une salle où il y avait sur une table des liasses de lettres et 3 cartons de postes. Ah le courrier des fans toujours aussi rempli...

Ils commencèrent à fouiller tout son courrier, gants à la main. En pleine fouille, alors qu'il lisait une lettre d'une fan plutôt hystérique, disant qu'elle avait vu en vision qu'il devaient se marier ensemble et conquérir le monde, il baissa la feuille et regarda Beckett en pleine concentration. Il releva la feuille lorsqu'elle se retourna vers lui. Il recommença le manège et elle demanda d'un ton impatient.

- Quoi ?

- Rien du tout. Euh.. en fait si j'ai remarqué que vous froncez les sourcils quand vous réfléchissez. C'est trop gnon. Enfin pas si vous jouiez au poker ça serait mortel mais sinon c'est craquant.

- Je peux vous poser une question ? demanda Beckett un brin énervée en posant la lettre qu'elle lisait.

- Allez-y
fit Castle, très intéressé et posant sa lettre aussi.

- Qu'est-ce que vous faites ici ? Vous vous fichez des victimes donc vous n'êtes pas là pour la justice et vous vous fichez aussi que le tueur... imite les meurtres de vos livres donc vous n'êtes pas là parce que vous êtes offensé hein Rick ? Vous êtes là pour me pourrir la vie ?


- Si je suis là c'est pour l'histoire dit Castle en souriant.

- Quelle histoire ?

- Pourquoi choisir ces deux personnes ? Pourquoi ces deux meurtres ?


- Vous savez parfois il n'y a pas la moindre histoire. Parfois le tueur est juste un psychopathe.


- Non il y a toujours une histoire. Il y a toujours une série d'évènements qui donnent un sens à chaque chose. Tenez vous par exemple. Normalement une fille comme vous devrait pas être là. C'est vrai la plupart des femmes belles et intelligentes deviennent avocates et non pas flics. Pourtant vous vous êtes là. Pourquoi ?

- J'en sais rien Rick. C'est vous l'écrivain alors à vous de me le dire fit Beckett sûre qu'il se planterait.

Castle posa sa feuille et commença.

- Vous n'avez pas d'accent quand vous parlez et ce qui veut dire que vous avez été élevée à Manhattan dans un milieu aisé. Vous avez sûrement fait des études dans une très bonne fac. Vous étiez brillante. Vous aviez le choix.. oui vous aviez plusieurs options plus intéressantes, socialement parlant bien sûr et vous avez quand même choisit celle là. Ce qui veut dire.. qu'il s'est passé quelque chose... Castle marqua une pause et baissa la voix Vous êtes meurtrie... mais ça ne vous concerne pas directement.. On s'en est pris à un de vos proches... Quelqu'un que vous aimiez... Vous auriez pu vivre avec ça mais le responsable n'a jamais été arrêté... Castle avait à présent la mine grave et Beckett restait impassible mais elle semblait plus affectée Voilà la raison pour laquelle vous êtes là dit-il en retournant à ses lettres. Il y eut une pause.

- Joli coup... mais vous ne me connaissez pas.


- Ce que je veux dire c'est qu'il y a toujours une histoire il faut juste la trouver.

Beckett regarda sa feuille et dit " Je crois que ça y est..." en montrant un dessin d'une personne couverte de cercles rouges. Ils avaient trouvé. Ils envoyèrent leurs trouvailles au labo et retournèrent aux bureaux, Beckett faisant de la paperasse et Castle discutant avec Esposito.

- Vous avez déjà tiré sur quelqu’un ?

- Oui répondit Esposito.

Beckett les coupa et leur dit que les empreintes ont été envoyées mais les résultats viendraient dans une semaine. Surpsi et ne pouvant pas supporter d'attendre il décida d'appeller son ami Bob, le maire de la ville. Ecoutant à peine ce que disait Beckett en lâchant " le monde réel ça a jamais été mon truc." Il tomba sur sa secrétaire, Denise , puis arriva au maire. Ils se racontèrent ensuite leur dernière partie de golf, le maire parti plus tôt que prévu avec une fille. Le maire arrangea ensuite l'avancée de l'enquête et Castle revint en s'asseyant à côté du bureau d'Esposito.

- Voilà vous aurez vos résultats dans une petite heure.

- Monsieur Castle... l'appelé s'approcha du bureau de Beckett On est pas les seuls ici à avoir fait des demandes d'empreintes alors vous n'avez pas le droit de passer avant les autres.

- Ooohhh je crois surtout que je viens de vexer quelqu'un fit Castle en grimaçant.

- Vous ne m'avez pas vexée...


- Je comprends, je peux appeler le maire et pas vous...

- On suit une procédure, un protocole.


- Oui je suis sûr que vous n'avez jamais grillé un feu rouge, que vous avez toujours payé vos impôts, plein de trucs ça vous arrive de vous amuser ? Vous savez lâcher vos cheveux, enlevez le haut, vous dévergonder...

- Vous avez l'air d'oublier que j'ai un flingue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://castle-forum-rpg.forumgratuit.org
Katherine "Kate" Beckett
Chef d'équipe
avatar

Messages : 658
Date d'inscription : 26/04/2011
Age : 24

Feuille de personnage
Avertissement:
0/3  (0/3)
Lien/Affiniter :
Légende Lien :

MessageSujet: Re: Des fleurs pour ta tombe   Dim 22 Mai - 21:09

    Une fois dans la salle de réunions je remarqua que Castle m'avait suivit. Je ne fit pas attention a lui, pris des gants et m'installa a la table en commençant a lire les premiers lettres des fanes. Franchement c'est fane écrivait n'importe quoi heureusement que je ne m'était pas abaisser a cela.
    Au bout de la vingtième lettres je remarqua que Castle m'observait. Au début je lui jeta juste un coup d'oeil vite fait, il le remarqua car il retourna derrière sa lettres. Je le regarda deux secondes puis secoua la tête devant son geste gamin et retourna a ma lettres. Il recommenças un deuxième fois ce qui m'énerva, je posa ma lettre et me tourna vers lui.


    " Quoi ?
    - Rien du tout. Heu ... en faite si, j'ai remarquer que vous froncer les sourcils quand vous réfléchissait, c'est trognon enfin pas si vous jouer au poker ce serais mortelle mais c'est craquant."


    Pendant son petit discours je retourna a mon boulot fessant semblant de pas l'entendre le seul problème c'est quand il commença de me parler de mes sourcils. Quoi ?! Il en train de me mater pendant que je bosse, non mais il a un culot lui ! Et le voila qui parlait de poker maintenant, il fallait que je l'arrête avant que sa empire encore plus.

    " Je peux vous poser une questions ?Tout content il posa sa feuille et me sourit.
    - Allez s'y !
    - Qu'est ce que vous faite ici ? Vous vous fichez des victimes donc vous n'êtes pas la pour la justice, vous vous fichez aussi que le tueur imite les meurtre de vos livre donc vous n'êtes pas là parce que vous êtes offensé hein Rick ? Vous êtes là pour me pourrir la vie ?
    Pendant mon petit discoure je vis le sourire de Castle disparaître avant de réapparaître au moment il me répondis.
    - Si je suis c'est pour l'histoire.Mais qu'est ce qu'il me raconte.
    - Quel histoire ?
    -Pourquoi choisir ces deux personnes ? Pourquoi ces deux meurtres ?
    - Vous savez parfois il n'y a pas la moindre histoire. Parfois le tueur est juste un psychopathe.
    Je lui répondis comme si j'avais affaire a un gamin. Je déposas la lettre que j'avais en main pour en prendre un autre quand Castle en fit de même tout en me répondant.
    - Non il y a toujours une histoire. Il y a toujours une série d'évènements qui donnent un sens à chaque chose. Tenez vous par exemple. Normalement une fille comme vous devrait pas être là. C'est vrai la plupart des femmes belles et intelligentes deviennent avocates et non pas flics. Pourtant vous vous êtes là. Pourquoi ?
    Je ne pue retenir un petite sourire au compliment cacher dans sa phrase. A sa questions je posa un nouvelle fois ma lettre.
    -J'en sais rien Rick. C'est vous l'écrivain alors à vous de me le direJe m'installa mieux dans mon fauteuils pour écouter l’ânerie qu'il allait me sortir. Je le vis poser sa feuille et commencer avec un air sérieux qui me fit sourire.
    -Vous n'avez pas d'accent quand vous parlez et ce qui veut dire que vous avez été élevée à Manhattan dans un milieu aisé. Vous avez sûrement fait des études dans une très bonne fac. Vous étiez brillante. Vous aviez le choix.. oui vous aviez plusieurs options plus intéressantes, socialement parlant bien sûr et vous avez quand même choisit celle là. Ce qui veut dire.. qu'il s'est passé quelque chose...Vous êtes meurtrie... mais ça ne vous concerne pas directement.. On s'en est pris à un de vos proches... Quelqu'un que vous aimiez... Vous auriez pu vivre avec ça mais le responsable n'a jamais été arrêté...Voilà la raison pour laquelle vous êtes là

    Pendant son discoures je perdit mon sourire, il avait viser juste et bien. Cela me fit remonter dans le temps ce qui me fit très mal au coeur. A cause de lui j'était en train de revivre mon passer que j'essayer d'enterrait depuis un moment et pour cela je lui en voulait beaucoup. Quand il finit son discours je pris un moment pour me composer un voix neutre et lui répondis.

    -Joli coup... mais vous ne me connaissez pas.
    - Ce que je veux dire c'est qu'il y a toujours une histoire il faut juste la trouver.

    Je ne fis par trop attention ce qu'il diésez mon regards venait d'être attiré par une lettre qui sortait du commun. Je la retourna pour si il y avait un adresse écrit au verso mais bien sur il n'y en avait pas. je regarda Castle et lui dit tout en lui montrant la lettre.
    -Je crois que ça y est.
    Je sortit de la salle de réunion avec la lettre et demanda a une personne de l'apporter aux labo. Pendant ce temps j'entendis Esposito et Castle parler alors que moi je fessait de la paperasse jusqu'a je reçoive un coup de fil du labo, je décrocha et écouta.
    D'accord !Je raccrocha et me tourna vers mes deux comères.Le labo a trouver des empreintes sur la lettres.
    - A qui sont t'elle ?
    - Il sont débordées alors on aura les résultat que dans une semaines.
    - Une semaines ?!
    - Bienvenue dans le monde réelle messieurs la supers star.
    -Le monde réel ça a jamais été mon truc.

    Il sortit son téléphone et appela. Surprise je jeta un coup d'oeil vers Esposito qui comme moi semblait surprit. Castle due voir nos tête car il se tourna vers moi et répondis a ma questions muettes.
    - Comme je vous l'ai dit, le maire est un fane.
    On entendit le maire répondre, Castle repris donc son portable et se leva pour aller discuter ailleurs. Esposito en profita pour se tourner vers moi.
    - Ce mec a le numéros de téléphone du Maire sur son portable.Les riches sont vraiment à part.
    - Je te le laisse si tu veux.
    - Une obsédée du contrôle comme vous obligée de se taper un mec incontrôlable, je ne manquerai ça pour rien au monde.

    Me répond t'il tout content. En échange je lui rendis un sourire ironique puis retourna a mes papier pour être déranger a nouveau par Castle.
    -C'est bon, vous aurez vos résultat dans un petite heure.
    - Messieurs Castle
    Quand je l'appela, il se tourna vers moi et approcha son fauteuil du miensOn est pas les seuls ici à avoir fait des demandes d'empreintes alors vous n'avez pas le droit de passer avant les autres.
    - Ooohhh je crois surtout que je viens de vexer quelqu'un.
    -Vous ne m'avez pas vexée...
    - Je comprends, je peux appeler le maire et pas vous...
    - On suit une procédure, un protocole.
    - Oui je suis sûr que vous n'avez jamais grillé un feu rouge, que vous avez toujours payé vos impôts, plein de trucs ça vous arrive de vous amuser ? Vous savez lâcher vos cheveux, enlevez le haut, vous dévergonder... Je le regarda bizare, tout en me mordillant la lévres et un lui lançant des regards noir.
    - Vous avez l'air d'oublier que j'ai un flingue.Lui répondis je menaçante.
    - Beckett ! Dans le centre ville, ils viennent de trouver une nouvelle victimes.

    A l'annonce de cette nouvelle je me leva et pris ma veste, suivit de Castle et d'Eposito.

_________________
Vive Castle et le couple Castle/Beckett


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://castle-rpg.forumgratuit.org/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Des fleurs pour ta tombe   

Revenir en haut Aller en bas
 
Des fleurs pour ta tombe
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Des Fleurs Pour Algernon, Daniel Keyes
» Recherche de stickers fleurs pour mes scrap meubles
» Keyes Daniel - Des fleurs pour Algernon
» Des fleurs pour Algernon - Daniel Keyes
» Keyes Daniel - Des Fleurs pour Algernon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Castle Forum RPG :: Ville de New-York :: Manhattan-
Sauter vers: